Gouvernement et Bourse


Ou comment Le Ministre des Finances a laissé passer une belle occasion de réhabiliter le Gouvernement !

Marrakech Vendredi 10 Octobre, milieu de matinée. Conférence des régulateurs des bourses des pays émergents.

Pendant une pause et en aparté, un groupe de financiers marocains attirent l’attention du Ministre de l’Economie et des Finances sur ce que vit la bourse de Casablanca en cette matinée du vendredi 10 : panique générale, baisse frisant les 6% avec les conséquence en chaine que cela peut avoir. Ils lui demandent d’agir auprès des principaux institutionnels pour qu’ils soutiennent le marché. Le Ministre n’est visiblement pas convaincu de l’utilité d’intervenir.

En milieu de journée vendredi, la CDG intervient massivement et achète. Le marché se redresse et termine presque à l’équilibre.

Lundi le redressement se poursuit et la bourse termine + 4.5%. La CDG, au passage, fait de belles plus values !

Que s’est t-il passé dans les 2 heures qui se sont écoulées entre le refus du Ministre d’intervenir et l’intervention de la CDG ?

Selon plusieurs sources, les opérateurs, devant l’absence de réaction gouvernement (Premier Ministre et Ministre des Finances plus particulièrement), inaction qui dure depuis le début de la crise, auraient préféré soumettre le problème ailleurs.

La réaction a été rapide et à la date d’aujourd’hui (lundi 13 à 18h) efficace.

Encore une fois, par son inaction dans un moment critique, un ministre apporte une pierre supplémentaire à l’édifice de ceux qui pensent que ce gouvernement fait de la figuration et que le vrai pouvoir est ailleurs !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

La bourse de Casa est une affaire de personnes et non pas de gouvernement!TU aurais été peut-être le premier à critiquer une intervention étatique pour sauver les "riches"!

Laurent Bervas a dit…

Je pense que la vraie critique que l'on peut adresser à la bourse de Casablanca concerne son manque de transparence. Ce sont les petits porteurs qui sont désavantagé.

Mohammed a dit…

Depuis la crise mondiale,la bourse de casa ressemble plutot à un jeu à la roulette qu'à une place financière,et ceci est dû à un manque de transparence(augementation excessive de ceratines actions ..) depuis toujours.
les fluctuations des actions ne vont pas malheuresement s'arrêter dans l'immediat.

Anonyme a dit…

si mes souvenirs ne me trahissent pas, Mr.Le Ministre des finances, a tenu,le 09/10/08 sur la une, un discours claire dans lequel il encourager les gens a plutôt acheter et a ne pas céder a la panique.
la réaction de la CDG, a mon avis, été sur la même longueur d'onde que monsieur le Ministère

Anonyme a dit…

Partout dans le monde capitaliste, il n’y a pas qu’à la bourse de casa ou ç manque de transparence, les petits actionnaires se font souvent bouffés par les gros propriétaire qui ont les ficelles des entreprises.

On se croit facile de jouer à la bourse de casa en gagnant avec toutes les transparences plus que celle de Paris par exemple.

C’est comme le monde des affaires on digère l’échec de l’investissement en occident plus qu’au maroc ou le réflexe colonialiste veut qu’à tous prix qu’on gagne si ça va pas c’est la faute à l’état à l’administration à l’artisan et même au voisin ou passant.

Le conseil qu’on est pas de poids lourds vaut mieux garder ses billes à casa ou à wallstreet.