Le Maroc touché par la crise?

Dans une déclaration faite le lundi 6 Octobre 2008, Robert Zoelick, Président de la Banque Mondiale tirait la sonnette d’alarme sur l’impact de la crise financière sur les pays en développement :

Les événements du mois de septembre pourraient complètement changer la donne pour de nombreux pays en développement. Une chute des exportations ainsi que des entrées de capitaux provoquera un fléchissement des investissements. Le ralentissement de la croissance et la dégradation des conditions financières, conjuguée à un resserrement monétaire, entraîneront la faillite d’entreprises et créeront peut-être des situations d'urgence dans le secteur bancaire. Pour certains pays, ces dérapages seront les précurseurs de crises de la balance des paiements. Comme c'est toujours le cas, ce sont les plus pauvres qui sont les moins à même de se défendre.


A ce jour, il n’y a pas de réaction du Gouvernement sur l’impact de la crise sur le Maroc. Un exposé du Ministre des Finances a surtout abordé l’absence prévisible d’impact direct de la crise des subprimes sur les banques marocaines. Il était aussi rassurant sur les performances de la Bourse de Casablanca.

Le Maroc a choisi l’ouverture économique. Ses avantages sont connus. Ses inconvénients aussi. Même si on fait semblant de les ignorer.

Tourisme, exportations, investissements étrangers, transferts des marocains à l’étranger… ne peuvent pas ne pas être impactés par la crise !

Peut-on raisonnablement continuer à garder le silence et faire semblant d’ignorer ce qui ce passe ?

Réponse dans une dizaine de jour pour la présentation du Projet de Loi de Finances 2009

1 commentaire:

izmi a dit…

Dans les annees soixante je suivais les cours de feu Aziz Blal. Sa these etait : Le Maroc a tort de construire les barrages. Il aurait du donner priorite aux ADP (Activite Directement Productive). Les barrages ont ete construits et le Maroc a pu attenuer les effets des annees de secheresse. Je suis sidere d'apprendre que vous vous etes opposes a la construction de 3 barrages dans le souss. Si l'erreeur de Aziz Blal est pardonnable (C'etait un theoricien communiste qui n'a pas vecu les annees de secheresses et vu les effets positifs des barrages), votre erreur laisse perplexe. Est-ce que vous denigrez les effets des barrages sur les populations et le developpement economique du Maroc ? Est-ce que vous vous etes donne la peine de faire un tour dans les provinces du sud, et particulierement dans celles d'Agadir et de Chtouka Ait Baha ? Je n'ose pas penser que vous etes encore intellectuellement au niveau des theses de feu Aziz Blal.